Dejan Lovren disputera dimanche la finale de la coupe du monde contre la France. Pour son entraîneur, il mérite d'être félicité.

Membre important des Reds qui ont atteint la finale de la Ligue des Champions en mai, Dejan Lovren marque aussi la coupe du monde de son empreinte. Avec la Croatie, il disputera dimanche la finale contre la France (17h00 CEST). 

En deux mois, il aura donc joué les deux plus grands matches possibles en football. Une récompense pour lui, selon Jürgen Klopp. "Les gens jugent très rapidement de nos jours. Je n'ai pas trop suivi ce qu'il s'est passé avant que je n'arrive au club."

"L'an dernier, Dejan a commis trois ou quatre erreurs. Deux contre Tottenham, peut-être une en Ligue des Champions. Mais sûrement pas 15 comme on pourrait le croire. 90% du temps, il est exceptionnel. 5% du temps il est bon, et 5% du temps, il n'est pas à son meilleur niveau. C'est la même chose pour tous les joueurs."

"Je suis très heureux pour lui. Il a suivi nos conseils, et je sais qu'il peut encore progresser. Je n'ai pas vu tous les matches de la coupe du monde, mais il a encore très bien joué. Il mérite ce qui lui arrive."

Le Croate sera dimanche le 8e Red à disputer une finale de coupe du monde, après Roger Hunt, Ian Callaghan, Gerry Byrne, Dietmar Hamann, Fernando Torres, Pepe Reina et Dirk Kuyt. "Je suis vraiment heureux pour lui. La Croatie est un petit pays, mais ils n'ont que des grands joueurs. Leur parcours est impressionnant. Contre l'Angleterre, on pensait qu'ils étaient exténués, mais après leur but, c'est eux qui ont poussé pour gagner."