Après 14 matches, l'épopée européenne des Reds se terminent à Kiev le 26 mai prochain.

Les Reds sillonnent l'Europe depuis la mi-août. Ils ont visité l'Allemagne, la Russie, la Solvénie, l'Espagne, le Portugal, Manchester et l'Italie. Ils joueront un 15e match en Ukraine, à Kiev, le 26 mai prochain. Avec un seul objectif : ajouter une sixième étoile dans le cœur de leur supporteurs. 

Néanmoins, rien ne leur sera donné. Face à eux se dressera l'ogre madrilène, vainqueur de la compétition à trois reprises lors des quatre dernières éditions. Le Heavy Metal Football de Jürgen Klopp peut-il triompher ? Une chose est certaine pour le coach allemand, ses Reds ont été incroyables cette saison. Fous, même.

"Pourquoi fous ? Du fait de notre parcours," répond-il au site de l'UEFA. "Honnêtement, je ne pensais pas gagner 5-0 contre le FC Porto. C'est une équipe très solide. J'ai été surpris par ce résultat."

"Ensuite nous avons affronté Manchester City. Un rival sur qui on ne voulait pas tomber. Pas seulement à cause de leurs qualités. Mais aussi parce que ce n'est pas le même sentiment quand on joue contre une équipe de son championnat. On remporte le match 3-0 dans une ambiance incroyable. On débute le retour en prenant un but dès la première minute. Mais on parvient à renverser la rencontre et la gagner."

"Puis il y a eu Rome. Les deux outsiders qui s'affrontent en demi-finale. On parvient à mener 5-0 à l'aller. Le nombre de buts que l'on a marqué, c'est fou. Deux fois sept buts, deux fois cinq buts. Sans être le Real, le Bayern et ou Barcelone. Nous sommes Liverpool. En route pour devenir une très bonne équipe. Réussir à ce niveau, c'est un vrai bonheur. Mais nous méritons d'être là."

Les Reds ont notamment une marque de fabrique qui a fait ses preuves en coupe d'Europe. La vitesse de ses attaquants Salah, Mané et Firmino. Comme contre Manchester City, qui était mené 3-0 à Anfield après seulement 19 minutes de jeu. 

"Quand vous courrez, parfois, il y a des moments difficiles. Mais une fois que vous les passez, vous pouvez courir pendant encore 30 minutes. Chaque sportif le sait. Nous avons démarré cette compétition en août sans pression. Liverpool n'avait plus disputé cette compétition depuis quelques temps. Nous avons saisi notre chance. Malgré nos nuls à Moscou et contre Séville, deux fois, j'ai rapidement pensé que l'équipe était prête pour cette compétition. Les joueurs se sont familiarisés avec notre style de jeu. Notre football, c'est de finir nos actions par des tirs. C'est ce que l'on fait plus souvent possible."